Sélectionner une page

Lieux historiques

Aksoum

Aksoum est considérée comme l’une des plus importantes villes saintes du pays pour les fidèles orthodoxes d’Ethiopie. Les ruines de l’ancienne cité, datant du 1er siècle jusqu’au 13ième siècle, marquent l’emplacement du cœur de l’Ethiopie antique, quand le royaume d’Aksoum était l’état le plus puissant entre l’Empire romain occidental et le royaume de Perse. La ville est située à 982 km au nord d’Addis-Abeba, et selon la tradition de l’Eglise éthiopienne orthodoxe, l’Arche d’Alliance y repose encore. Un autre site impressionnant d’Aksoum est celui du champ de stèles ou gisent des obélisques datant de 1700 ans. Les sites archéologiques d’Aksoum sont inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980.

Axum, Ethiopia

Gondar

La ville de Gondar est le lieu d’origine de l’histoire de la période gondarienne. La cité fortifiée du 16ième et 17ième de Fasil Ghebbi, à l’époque la résidence de l’empereur éthiopien Fasilades et de ses héritiers, est entourée d’une muraille de 900 mètres de long. Dans la cité se trouvent des églises et monastères ainsi que des bâtiments (publics et privés) exceptionnels, aux influences hindoues et arabes,  transformés en style baroque importé à Gondar par les missionnaires jésuites. Gondar est un site du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Gondar, Ethiopia

Harar Jugol

Cette ville fortifiée historique, connue comme la quatrième ville la plus sainte de l’islam, est située dans l’est du pays sur un plateau entaillé par de profondes gorges et elle entourée de désert et de savane. Les murs de cette ville sacrée ont été construits entre le 13ième et le 16ième siècle. Le temps semble s’être arrêté dans cette contrée. La vielle ville compte 82 mosquées, dont 3 qui datent du 10ième siècle, et 102 sanctuaires. Harar est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2006.

Harar, Ethiopia

Lalibela

Au milieu de paysages de montagne spectaculaires sont nichées les 11 églises médiévales monolithiques, taillées dans la roche, de Lalibela. Ce site du 13ième siècle, « la nouvelle Jérusalem » est souvent appelé la 8ième merveille du monde et est aujourd’hui encore un lieu de pèlerinage et de dévotion pour les chrétiens d’Ethiopie. Les églises monolithes de Lalibela ont été excavées de la roche à la main. Edifices exceptionnels, prouesses quasi surhumaines tant au niveau de l’ampleur des ouvrages que de la qualité du travail et de la conception, certaines ont été sculptées directement dans la roche volcanique, d’autres sont des grottes élargies, reliées entre elles par de longs tunnels souterrains.
Lalibela est un site du Patrimoine mondial de l’humanité  l’UNESCO depuis 1978.

Lalibela, Ethiopia